Actualités‎ > ‎

Newsletter été 2020

      

  
Ecole Nelson Mandela : création de la section maternelle
Toujours à nos côtés depuis l'installation de l'association à Saint-Herblain en 2015, le Département de Loire-Atlantique nous a à nouveau renouvelé son soutien l’an dernier (14000 €) pour la création de la maternelle au sein de l'école Nelson Mandela. Les travaux ont pris fin à l’automne 2019 pour permettre une rentrée dans des locaux aménagés et équipés.



Nous avions eu l’honneur de participer à la bourse aux jouets de l’association Câlins-Câlines (Assistantes Maternelles de Boufféré), ce qui nous a permis de récolter de beaux lots d’invendus : puzzles, livres 3-8 ans, jeux éducatifs, jouets de manipulation etc.


       
  

Nous avons également acheté du matériel pédagogique en France (neuf et occasion) et avons organisé des collectes qui nous ont permis d’apporter plus de 100 kilos de matériel éducatif et créatif pour la maternelle.


Les petits élèves ont pu évoluer tout au long de l’année scolaire, grâce à des ateliers locaux correspondants au programme officiel, des activités que nous avions apportées et pour lesquelles l’équipe de maternelle avait été formée. Et grande nouveauté, les maternelles ont même pu accéder aux ordinateurs pour une première initiation sur des activités simples de niveau maternel / débutant !


 

        
      


Parrainages collectifs – Ecole Primaire Nelson Mandela :  poursuite de la réussite engagée les années précédentes

En cette année scolaire 2019/2020 bouleversée, l’école primaire Nelson Mandela a pu accueillir 284 élèves, répartis de la maternelle au CM2. Nous sommes fiers de compter :


212 passages en classes supérieures

31 Certificats d’Etudes Primaires, valant entrée en 6ème

41 redoublements seulement, choisis en fonction du niveau exigé par notre école, mais qui auraient pu passer en classe supérieure dans d’autres établissements moins performants




Ecole Nelson Mandela :  sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire

Comme tous les ans depuis la création de l’école Nelson Mandela, nous nous efforçons de participer à l’effort de sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire auprès de nos élèves. En effet, outre les moyens financiers familiaux qui ne permettent pas à tous les enfants d’avoir une brosse à dents, du dentifrice, et d’en changer régulièrement, il s’avère également que les connaissances dentaires sont très faibles… Des brosses à dents et du dentifrice sont distribués annuellement. Mais lors de notre voyage en février et mars 2020, nous avons choisi d’accompagner ces dons de séances de sensibilisation pertinentes dans chaque classe. Nous avons ainsi pu évoquer les causes des caries et les conséquences néfastes et irréversibles de l’absence de brossage. La plupart des élèves savaient que l’absence de brossage provoquait des maux de dents et empêchaient ainsi d’aller à l’école, mais très peu savaient comment naissait une carie, les dangers liés à l’absorption de sucre... Les enfants et les enseignants ont prêté une oreille attentive à nos explications en français et en dioula pour les plus jeunes.


  
      
    


Ecole Nelson Mandela :  mise en place d’une  cantine associative


Pour le bien-être des élèves, afin favoriser leur équilibre alimentaire et de lutter contre la malnutrition, nous avons créé une cantine scolaire (local de cuisine et stockage) et avons décidé d'ajouter aux dotations de l'Etat (qui fournit uniquement du riz, du haricot niébé et de l’huile) des condiments, des légumes et même du poisson ! L’aménagement extérieur sera fait l’an prochain…


     

    

Mise en place de culture d’arachide et de maïs afin de permettre à la cantine scolaire de fonctionner en autonomie (grâce aux cotisations des familles, à l’utilisation des récoltes et à la vente du surplus).


  



Visite des écoles à Bobo-Dioulasso
 

Notre dernier séjour avant le confinement nous a permis de visiter l’école Nelson Mandela et notamment la nouvelle section de maternelle ! Nous avons pu distribuer des cadeaux individuels et du matériel collectif (jeux, instruments, fournitures). Nous en avons également profité pour dispenser des conseils et une mini-formation aux enseignantes : mise en place des ateliers, création de groupes, rangement du matériel, découverte de chansons éducatives, proposition de lectures adaptées, arts créatifs etc.


  
  

Grâce de nombreux dons, nous avons également pu distribuer près de 1500 stylos à bille BIC (offerts par une grande entreprise Vendéenne) à l’ensemble de nos élèves de primaire, et à plusieurs classes d’une autre école privée située au secteur 22, à proximité du siège social de l’association à Bobo-Dioulasso.


  


Crise sanitaire Covid-19 à Bobo-Dioulasso

Le Coronavirus a fait une entrée remarquée au Burkina Faso le 09 mars 2020 par la contamination d’un couple de pasteurs évangéliques, qui n’avait pas signalé leur présence aux rencontres de Mulhouse malgré la révélation internationale de cette source de propagation du virus début mars.


Les frontières et les écoles ont été rapidement fermées. Mais au vu des conditions de vie locales, les mesures d'hygiène et les "gestes barrières" sont très difficiles à respecter (peu de maisons équipées d'eau courante dans les logements, pénurie d'eau et nombreuses coupures, que ce soit aux robinets ou aux bornes-fontaines permettant de remplir des barriques, prix du savon liquide élevé pour les familles aux revenus modestes, repas souvent partagés en commun, à la main, dans un même plat, prix des masques élevé rendant leur achat impossible pour les familles nombreuses et défavorisées, etc).


Si la contamination semble pour le moment contenue, elle n'en est pas pour autant endiguée. En effet, devant la progression plutôt lente du virus, le Gouvernement avait décrété début mai la réouverture des marchés, des transports de personnes et de marchandises, de certains lieux de cultes, la sortie de quarantaine des villes présentant des cas. Ceci a inquiété la population, car ces lieux sont sources de très nombreux contacts rapprochés et grande source de contamination en cette période épidémique. La population la plus vulnérable est justement celle qui se trouvera sur les marchés (vendeurs et acheteurs !) et entassés dans les transports en commun... Cependant, les marchés fermés entraînent une absence de revenus et donc une impossibilité à nourrir des familles entières.


Le système de santé burkinabè est particulièrement fragile, les résultats de cette épidémie risquent d'être catastrophiques, si le virus venait à se propager à plus grande échelle.



Nous avons souhaité participer aux soutiens qu’a reçus l'Etat burkinabè, non pas sous forme d'un don numéraire à l'Etat. Nous avons préféré vous solliciter, pour réaliser ensuite des dons en nature sur place, auprès des populations les plus démunies, afin d’éviter la propagation du virus à Bobo-Dioulasso et dans les villages alentour.


Après avoir collecté plus de 800 € en quelques jours, nous avons commencé à distribuer début avril, dans un quartier non loti du secteur 22 de Bobo-Dioulasso :

- des kits de lave-mains + savon liquide (car la plupart des familles n'ont pas l'eau courante. Le seau fermé équipé de robinet peut faciliter le lavage des mains en limitant le nombre de points de contact)

- du Gel hydro-alcoolique (le prix moyen constaté étant de 3000F les 100 ml, c’est beaucoup trop élevé et totalement inaccessible pour les populations des quartiers défavorisés périurbains les plus à risque)

- des Sac de riz, du Sucre et de l'Huile (les marchés ayant été fermés de longues semaines, et de nombreux commerçants étant confinés, leurs revenus viennent à baisser, la nourriture commence à manquer, les ressources de certains travailleurs actuellement au chômage s'amenuisent également, le prix de plusieurs produits de grande consommation est même amené à augmenter, ces dotations pourront grandement les aider !)



Deux autres distributions sont en cours, grâce notamment à la dotation exceptionnelle reçue de l’Agence des Micro-Projets, en lien avec la Guilde et l’AFD.

Merci encore pour leur confiance toujours renouvelée !


Nous profiterons une fois de plus de ces distributions pour sensibiliser les populations souvent mal informées (absence d'électricité donc de télévision, de téléphones portables, d'internet...) des risques du Coronavirus, des symptômes qui doivent les alerter, des gestes barrières à adopter et précautions à prendre.  


Crise sanitaire Covid-19 à l’école Nelson Mandela

Après plus de 2 mois de fermeture, les écoles ont partiellement rouvert au Burkina Faso : les classes d'examen ont fait leur rentrée le 1er juin 2020 !


A l'école Nelson Mandela, nous avons offert un cache-nez à chaque élève de CM2 et aux enseignants. Ils ont donc repris en toute sécurité le chemin de leur classe, en respectant les mesures barrières : lavage des mains régulier au savon et à l'eau du robinet, distanciation sociale en classe et en récréation, port du cache-nez pendant leur présence en classe. 




Comment aider ?


Pour cette nouvelle rentrée,

aidez-nous à scolariser 1 enfant au Burkina Faso !  


Rendez-vous vite sur le lien ci-dessous pour faire votre don en ligne :

http://www.1nom1toit1vie.net/nous-aider


En plus, 66 % de vos dons sont toujours déductibles de vos impôts ! Alors cette année encore, nous comptons sur votre soutien 😊


http://www.1nom1toit1vie.net/make-donations

http://www.1nom1toit1vie.net/make-donations

 

Ċ
UN NOM UN TOIT UNE VIE,
26 août 2020 à 11:31
Ċ
UN NOM UN TOIT UNE VIE,
26 août 2020 à 11:30
ą
UN NOM UN TOIT UNE VIE,
26 août 2020 à 11:31
Comments